Famille Dobrilla
Nos véhicules

Les camions Citroën

Citroën HY plateau de 1965
ex EDF


Citroën type 55di de 1956

Les Citroën oldtimer

Citroën 2CV6 "nounours"

Citroën 2CV 4x4 Sahara de 1964

Citroën AZU Glaçauto de 1961

Citroën 2CV AZ de 1958, sortie de grange


Citroën 2CV6 Charleston de 1984

Citroën Méhari de 1979

Citroën 2CV6 de 1971

Citroën ID19 de 1967

Citroën Traction 11C de 1956

Les Citroën youngtimer

Citroën CX 25 Limousine Turbo 2

Citroën CX 25 GTD Turbo 2

Citroën BX Sport

Citroën GSA break "Cottage"

Citroën CX Ambulance, modèle Heuliez Quasar

Citroën CX Leader Turbo D

Citroën Visa 17 RD

Clin d'oeil à l'Italie

Fiat 500F

Innocenti Lambretta 150li, modèle 1959

Les Renaults

Renault 5 Automatic de 1983

Renault Estafette de 1971


Renault 4 F4 de 1983

Les etranges

VEB Sachsenring Trabant, venue de Berlin Est

Piaggio Ape 50

Les 2 roues

Raxter Regal Raptor 50
Fantic Strada 50 de 1985

Motobécane Mobylette AV33 de 1955
VeloSolex 2200

Yamaha XT600 Ténéré

Moto Guzzi California 1100

Nos voitures de tous les jours

XM Exclusive td12 phase 1


ZX Tonic 1.9td

Citroën C25 Turbo minibus

Citroën C25 Arca Europa 551

Les véhicules que nous avons possédés...


Je prends la parole car dans le domaine des véhicules, tout en ayant la même passion commune pour la 2CV, disons que je suis plus soumis aux coups de cœur.....

Les 2CV

Ma première voiture fut une Citroën 2CV, une Charleston bordeaux et noire, c’est comme ça que je la rêvais depuis mon enfance, élégante.
La passion pour cette mythique deudeuche me poussa à m'en séparer pour acquérir un modèle plus rare, au moins en Italie, une 2CV fourgonnette AK400. Après cette fourgonnette achetée comme épave et ensuite restaurée de A à Z, le coup de foudre fut pour un autre modèle de 2CV commerciale, la petite AZU, la vrai 2CV fourgonnette.
Entre-temps j’avais acheté une Méhari dans son jus et une Ami 8 break que j’ai revendu peu après, faute de temps et de place.
Mon plus grand bonheur fut l'AZU, des milliers de kilomètres parcourus en Espagne, Portugal, Ecosse, Angleterre, France, Autriche, Belgique, Allemagne, c’était une vraie baroudeuse ! Je lui avais fait quelque modification pour la rendre plus conviviale, un moteur Visa et un châssis d'Ami 8 break.
Ma femme (et oui, entre-temps grâce à notre passion commune pour la 2CV j'ai connu Nathalie et je me suis installé en France) avait aussi une 2CV, elle s'appelait "Shoopinette", c’était une Perrier, mais elle le savait pas, il manquait d’ailleurs le petit frigo.
Malheureusement cette 2CV nous a laissé à cause de la corrosion.
Elle fut remplacée par une autre 2CV, une 2CV AZ de 1961, ancien tableau de bord avec compteur à gauche et capot à 5 nervures. C'était notre première 2CV avec embrayage centrifuge, quel plaisir ! Elle appartenait à un électricien auto, repeinte à l'extérieur d'une couleur légèrement différente au vert embrun d'origine.
A cette vieille 2CV nous voulions lui trouver un copain et fut ainsi que une fourgonnette AU de 1953 venait la rejoindre dans notre garage. La fourgonnette était quasi complète, dans son jus, toute en tôle ondulée, équipée de pneus Michelin Pilote sur jante 400.
En suite la Méhari, qui vient du sud, saine, dans son état d'origine, couleur vert Tibesti. C'est le bonheur conduire cette voiture quand il fait bien beau est chaud, une vrai sensation de liberté!
En 2005 nous avions mis en vente un fourgon type H, c’est par hasard que un hollandais nous a contacté en nous proposant un echange contre une 2CV un peu « bizarre », en effet lorsque nous l’avons vu arriver c’était la surprise, elle avait du poil ! Le proprietaire l’avait totalement recouverte de moquette, c’était un enorme nounours. Les enfants sont tombé immédiatement amoureux et c’est comme ca que cette 2CV est devenu la voiture de Nathalie. Elle roule tous les jours. Puis c’est l’arrivé de la pièce maitresse de notre collection, une 2CV, très rare celle-ci, très spéciale, d'origine, qui aime les chemins difficiles...... une 2CV AZ 4/4, la "Sahara" !
J’ai vendu, après quelques année de stockage dans le garage, la fourgonnette 2CV AU, elle était trop rare pour être transformée. La nostalgie de ma 1ère AZU m’a donné envie d’en préparer une nouvelle avec mécanique modernisée et une banquette pour les enfants, j’ai ainsi déniché une version Glacauto avec vitres latérales coulissantes. Le nouveau moteur attend déjà avec son allumage électronique spécial et une boite longue d’Ami 8 pour les grands voyages, les travaux de tôlerie avaient été confiés à un pseudo-professionnel lorrain, quelle déception ! Un prix équivalent à un salaire et il n'y plus qu'à reprendre la moitié du travail, affaire à suivre… cette mésaventure m'a tellement dégouté que le temps passe et je n'ai pas encore trouvé l'envie de m'y attaquer et réparer les dégats.
Pendant l'été 2010 nous avons vendu la 2CV de 1961 car il fallait financer l’avancement des travaux de restauration de la 2CV Sahara.
Mais la 2CV reste notre préférée, la dernière arrivée, c'est une 2CV AZL de 1958, découverte en Haute Saone, elle aussi dans son jus, l’agriculteur à qui elle appartenait s’en servait pour aller chercher la nourriture pour ses lapins, je l'ai restaurée en la laissant dans son jus, je voulais avoir une 2CV telle que Pierre Jules Boulnager l'avait imaginée, une 2CV rurale.

Les tacots

L’envie d’une auto très ancienne nous a poussé à acheter une AC4 de 1929, complète, roulante, à restaurer.
C'était un cadeau pour Nathalie, nous l'avons stockée dans la grange plusieurs années en espérant trouver le courage de la restaurer mais non, nous en avons profité dans son jus, elle a roulé dans le village, sous le regard étonné des habitants.
Elle a été vendue pour gagner de la place dans nos anciennes écuries (aujourd'hui mon atelier) afin de pouvoir disposer de plus de place pour travailler sur les voitures.
En 2008 nous avons à nouveau craqué pour une ancêtre, une Citroën propulsion, une 10HP, une B14G limousine six glaces de 1927, une ancienne restauration, à remettre en route.
J’y ai passé un hiver dessus, nous en avons profité un peu au printemps et l’été puis nous avons décidé de s’en séparer car ne pouvant garder qu’une voiture ancienne, c’est la Traction qui a été choisie.

Les CX

La nécessité d'une voiture apte à avaler avec nonchalance les kilomètres entre la France et l'Italie nous a fait pencher vers la reine des routières des année '80, une Citroën CX.
Pourquoi cette voiture ? Tout simplement car elle était là, dans mes envies en attente, la supervignette italienne de 1500 euro/an m'en avait privé depuis trop longtemps.
C'était une Limousine turbo Diesel série 1, la caisse rallongée de la CX prestige avec une motorisation diesel.
Malheureusement elle a été detruite dans un accident. Nous avons roulé quelques mois avec la BX de mes parents mais la CX nous manquait et rapidement nous en avons acheté une autre pour Nathalie, une série 2, une TRD Turbo avec ABS et toit ouvrant.
Puis une autre CX, celle qui restera toujours dans nos souvenirs, la Limousine série 2. Elle avait 340000 Km lorsque nous l'avons vendue, elle nous a accompagné partout, toujours sans soucis et dans le plus grand confort avec son régulateur de vitesse la climatisation et ses 25cm supplémentaires aux places arrière.
La CX de Nathalie a été vendue pour acheter une XM et la limousine à regret remplacée par une auto plus récente pour les trajets professionnels.
La CX me manquait et peu après j’achetais le fleuron de la gamme, la surprenante GTI Turbo 2, bleu nuit, avec intérieur cuir beige et abs. Elle était magnifique avec sa nouvelle peinture, elle était puissante, très ! C’était difficile de rouler cool… c’est pour cette raison que plus tard nous l’avons vendue.
La CX au quotidien est revenue par hasard, en discutant lors d’une manifestation d’autos anciennes je me laissais intriguer par l’annonce d’une personne qui se séparait de sa CX rouge. C’est comme ca qui est arrivé "Florentine", une TRD Turbo 2, qui a évidemment remplacé la trop commune et paisible Xantia verte que j’utilisais pour me rendre au travail. C'était le coup de foudre. Rouge florentin avec un superbe intérieur vip en velours gris/noir. Quelques retouches de carrosserie et elle avait retrouvé sa beauté irrésistible. C'était une CX 25 TRD Turbo 2, le diesel plus rapide du monde.... en mars 1987!
La nostalgie du toit ouvrant de notre ex CX TRD Turbo m'avait donné envie de chercher une soeur à la CX florentine, malheureusement trop atteinte par la corrosion .... j’avais ainsi déniché une CX 25 TRD Turbo 2 avec pack vip, avec ABS, avec toit ouvrant et clim !!!! Très rare une CX équipée comme ca. La voiture était très saine, il manquait juste… le moteur. Une greffe de groupe motopropulseur et voilà ! Elle avait été un peu personnalisée par l'ancien propriétaire, aléron GTI Turbo, découpe spécifique des cache-roues arrière; je l’ai gardée comme ça, ca faisait partie de son histoire.
Le break aussi est arrivé par hasard. Nous étions chez le carrossier qui réparait le Range Rover quand le brave homme nous confiait avoir dans la cour du garage une CX Evasion en panne depuis longtemps. Il était beau ce break, l’intérieur était comme neuf, la carrosserie très saine, juste le moteur hors service, quel dommage.
Nous avons décidé de vendre le Range qui nous servait très peu et qui en revanche demandait beaucoup de frais pour financer la remise en état du nouveau break Citroën, une CX 25 TRD Turbo 2 clim ABS, devenu notre voiture familiale, confortable et TRES spacieuse.
Pour completer la gamme, ayant déjà la berline et le break, c'est une CX Limousine avec intérieur velours, clim et ABS qui a pris place dans notre grange, elle a roulé beaucoup (462.000 km!!!!). Elle attend une restauration complète et un nouvel intérieur cuir tabac blond qui est stocké au chaud dans les combles. Le temps, toujours le temps, jamais assez !!!
La CX berline fut été vendue car ayant changé de travail il fallait rouler beaucoup et c’était vraiment dommage de le faire avec cette auto en parfait état, c’est un collectionneur du nord qui l’a achetée. Le break fut vendu car Nathalie avait besoin d’une voiture 7 places pour emmener les enfants aux differentes activitées.
La Limousine TD2 étant toujours en attente d'une restauration, j'ai cherché une CX TD2 berline pour assouvir mon besoin de rouler en CX, c'est comme ca que j'ai acheté une RD turbo 2 gris perle avec 332000 km, saine mais avec un joint de culasse à faire et une petite remise en état. Quelques jours avant que je me décide de la ramener chez moi dans la grange, une connaissance me parle d'une CX TD2 berline bleu, saine, avec l'intérieur beige, en sommeil dans la cour d'un garage depuis 5 ans. Avec ma femme nous sommes allés la voir un soir et nous l'avons acheté de suite, une belle peinture bleu memphis, un faible kilomètrage, l'intérieur clair.... notre 11ème CX a été restaurée et sillonne à nouveau les routes de France !!! Puis l'arrivée d'une série limitée, une CX Leader Turbo D série 1, saine, propre, avec ses adhésifs, son intérieur écossais, à remettre en route...
Et la dernière arrivée, une Heuliez, une ambulance Quasar en superbe état, complète, elle était dépourvue des adhésifs que nous lui avons offert.

La Traction

Comment se dire passionné de la marque Citroën sans avoir eu une Traction ? C’est comme ca que à l’automne 2009 nous avons acquis une Traction 11C, la version commerciale avec hayon, mais aussi 3 beaux strapontins pour les enfants ! C’est une ancienne restauration, nous aimons pas les autos refaite à neuf 100%, il faut un peu d’odeur d’antan…..

L'ID 19

Ca fait longtemps que mon collègue Fabrice me taquine en disant "il te manque une DS dans ta collection, un vrai Citroëniste doit gouter à la DS..."
Nous avons toujours résisté au charme d'une berline "D", il faut quandmême avouer que le budget il y est pour quelquechose, d'autre part, passionnés de 2CV au départ, nous avons toujours aimé les autos populaires et notre première grande Citroën ancienne fut d'abord la Traction.
Le coté bourgeois des DS Pallas et des DS en général nous a aidé pendant longtemps à résister à ce modèle de notre marque préféré qui a été elu la voiture du siècle !
C'est en regardant les annonces de 2CV sur internet que je suis tombé sur une DS 19, une ancienne, simple, de 1958, dans son jus, une voiture avec une patine d'antan, elle était en vente, aux enchères, elle est partie à un prix tellement excessif qu'aucun regret pourrait me traverser l'esprit, de plus elle était arrêtée depuis 33 ans!
Le charme de cette vieille DS 19 avec les phares ronds et un aspect moins bourgeois et plus populaire m'a travaillé beaucoup, j'ai affiné mes critères et je me suis dis qu'une ID 19 B de 1967 avec sa boite mécanique, les phares ronds et le liquide vert serait un bon compromis, une auto populaire et utilisable grace à sa simplicité par rapport à la DS.
Dés que l'on sait ce que l'on cherche ca devient dangereux..... et c'est comme ca que suite à une annonce sur internet nous avons déniché notre première ID, elle était exactement comme on la voulait, verte, de 1967, pas restaurée, saine, belle présentation... quoi dire d'autre ?
Si, que c'est mon ID, la voiture que ma chère épouse m'a offert pour mes 40 ans !!

Les autres Citroën

En ’98 lorsque mes parents ont changé de voiture nous avons hérité de leur BX GTI vert triton, elle était climatisée et en état proche du neuf, avec un magnifique intérieur velours vip et l'ABS.
Nous avons vendu plus tard cette belle sportive des années ’80 pour financer l’achat d’une autre Citroën, la CX Limousine Turbo série 2.
Avec l'arrivée de notre fille Laura qui a fait son premier voyage en CX Limousine, Nathalie souhaitait une voiture avec hayon, c'est comme ca qui arriva notre 1ère XM, une V6, noblesse oblige...
Nous l'avons gardée à peine un an car sa conduite trop nerveuse et sa consommation excessive nous a fait pencher vers un autre modèle aussi performant, une turbo C.T. Exclusive phase 1, un vrai plaisir de conduite avec des consommations pourtant très raisonnables.
Pour me rendre au travail tous les jours je voulais une voiture diesel peu gourmande et j'ai décidé d'acheter une voiture confortable avec une consommation ridicule, une Xantia 1.9D, moins de 5 L/100 Km avec un bon confort grâce à la suspension hydropneumatique !
Elle était en très bon état, elle roulait bien, mais j’étais pas à l’aise dedans, la CX me manquait trop, c’est une CX TRD Turbo 2 qui l’a remplacée. A l’automne 2010 j’étais en manque de voitures « retro », le trajet quotidien pour se rendre au travail, la monotonie de l’hiver, les autos en longue restauration… c’est ainsi que en passant les soirées devant leboncoin.fr je suis tombé sur l’annonce d’une personne agée qui vendait une Visa II diesel, bordeaux, intérieur beige, bien conservée, bien entretenue. La décision fut rapide et nous voilà dans les Ardennes pour voir la petite Citroën…. Comment résister devant son état de conservation ? Nous sommes ainsi devenus les nouveaux proprietaires de cette petite populaire de 1985. De temps en temps je me fais plaisir en me rendant au travail en Visa autrement c’est Nathalie qui s’en sert au quotidien, sa 2CV « poulue » étant en attente de restauration.
J’aurais du être satisfait de cet achat et ne plus fréquenter le tentant boncoin.fr mais le plaisir de rouler en Visa, si dépassée, si simple, si fonctionnelle, m’a fait revivre des souvenir lointains, de quand je roulais à coté de mon grand-père dans sa GSA Spécial…..
Toujours la monotonie de l’hiver…. les soirées devant l’ordinateur…… et voilà apparaître une annonce bien intriguante : vends GSA break série limitée Cottage, bon état, contrôle ok. Ma femme et moi on s’efforcait depuis quelque temps de trouver une utilité de la GSA berline dans notre collection et en voyant les photos de ce joli break à l’intérieur écossais on s’est dit « voilà ce qu’il nous faut pour nos balades d’été avec les enfants….. ».
Inutile de vous préciser que la GSA break Cottage dort paisiblement dans notre garage !
Puis vint la 2ème Visa, même couleur rouge délage, mais cette fois une série limitée, une West End avec toit ouvrant, jantes alu et intérieur bordeaux, avec l'ancien tableau de bord à satellites. C'était pas prévu, nous étions en balade en moto quand nous avons vu cette Visa sur le bord de la route avec l'affiche "à vendre", elle est rentrée par la route, une petite révision et c'est reparti !
La seule voiture "sportive" de notre collection est la BX Sport, une vraie bombinette des années '80, 126 chevaux sauvages grâce à la préparation moteur de Danielson avec deux enormes carburateurs double corps Solex de 40 !!!
2015, le hasard. En mettant en vente le C35 camping car j'ai eu à faire à des clients potentiels "fatiguants", il est vieux, il n'a pas la direction assistée, elle ou la douche, je vois pas l'antenne télé, etc etc. Je commencais à désesperer quand soudainement je réçois l'appel d'un passionné de voitures anciennes, il était intéressé par mon camping car mais il fallait reprendre son auto .... on sait jamais à quoi s'attendre .. une coréenne ? Et bien non, une GSA X3 54000 Km au compteur, parfaite, que ne trouvait pas d'acquéreur. Comment résister ? Inutile de préciser que la belle GSA en parfait état d'origine nous a promené en ballade jusqu'à l'été quand elle trouvé un nouveau proprietaire et collectionneur heureux.

Les fourgons et camions Citroën

Notre premier amour fut un type H Pompiers de 1971 acheté directement aux Sapeurs Pompiers de la Meuse en 1999 et affichant au compteur 18380 Km !
L'année suivante ayant vu sur une annonce que le type HZ nr.35 produit en 1949 était à vendre dans la région, je n'ai pas résisté, il est resté 2 ans dans notre grange dans l'attente d'une restauration jamais faîte. Entre-temps, il a changé de propriétaire mais il attend toujours sa restauration...
Une fois le 35ème parti c'était le coup de foudre pour un autre ancien type H, de 1949. Celui-ci il roulait, nous avons été le chercher à Versailles et nous sommes revenus sans aucun problème. C'est un camping car acheté neuf par un médecin et aménagé par un carrossier inconnu. Il a attendu lui aussi une restauration de la carrosserie et une réfection totale de l'intérieur qui avait été pié, seul l'emplacement du lavabo restait. Je lui avais refait l'allumage et le nécessaire pour le passer au contrôle technique.
La passion pour ce "cube utile" m'a fait craquer une autre fois, cette fois pour un HY boucherie que j'ai acheté avec un ami, on l’utilisait pour se rendre aux manifestations locales. Le camping car a été echangé contre une 2CV bizarre... eh oui, elle a du poil!! Ma partie du camion magasin je l’ai revendue afin de financer la restauration des autres voitures. Ce n'est pas fini avec les fourgons ! En avril 2003, pour fêter les 30 ans de ma femme, je lui offrais un camping car, un vrai, encore un type H mais carrossé par Currus, un CH14. Il avait besoin d'un peu de soins, moteur, freins, embrayage, peinture, réfection totale de la cellule, mais il nous a permis de passer de belles vacances en été avec notre fille Laura et O'Nikita notre toutou.
En fin de saison, c'était le grand et récurant problème, où le mettre ? Pour ne pas le laisser dehors nous l’avons échangé contre notre première berline allemande, une Mercedes W126 380 SEL, celle-ci pouvait rentrer dans un garage "normal", même avec ses 5m de long.
Toujours dans l'esprit "si c'est commun j'en veux pas..." c'est un autre véhicule qui est arrivé, ancien, hors du commun et très encombrant ! Il s'agit d'un combiné Filca France sur base Citroën type HY avec cabine Currus CH14.
Afin de remplacer l'avant du camping-car Currus que nous trouvons très laid, je suis parti dans le sud acheter un HY sain, un pick-up ex EDF, introuvable dans nos régions humides et salées. Découragé par le travail de carrosserie trop important j’ai vendu le combiné Filca France et j’ai gardé le H pickup. Il est dans ma grange, j’ai préparé un nouveau moteur est maintenant c’est les travaux de carrosserie, puis suivra une nouvelle peinture gris métal.
L’année 2010 est aussi l’année de notre 1er camion, un Citroën, un U23 de 1955, un vrai camion de vignéron.
2011, le C25. La vente du monospace Lancia Zeta nous a orienté vers l'achat d'une voiture "familiale" plus adaptée à notre famille nombreuse, le choix s'est orienté vers une minibus Citroën, un C25 avec le moteur que je connais bien, le moteur de CX, le 2.5L diesel turbo.
2014, le C35. C'était un forgon que je ne connaissais pas encore, ce véhicule réalisé par Citroën avec sa 1ère collaboration avec Fiat. Un moteur dérivé de la CX, un freinage haute pression LHM, un tableau de bord inspirté de la 2CV, tous les ingredients pour me plaire ... c 'était un camping car qui m'a fait craquer. Il nous a emmené en vacances partout en France, un grand bonheur, très agréable à rouler.
2015, un autre C25 .... en cherchant un camping car avec 5 couchage nous avons trouvé un C25 prémière série diesel, la décision fut difficile mais poour loger confortablement nos enfants nous avons vendu le C35 pour pouvoir acheter ce camping car intégral qui nécessite un peu de remise en état mais qui est très prometteur...
2016, les routiers sont sympa ! Eh oui, c'est un poids lourd notre belle acquisition, un camion Citroën, un vrai, avec le célèbre moteur 6 cylindre diesel de 4,6 litres, un véhicule dans son jus, première main, de 1956. Il va falloir se séparer du beau U23 vigneron pour avoir un peu de place dans la grange pour pouvoir le rendre roulant.

La Fiat 500

Nous étions en Italie en vacances avec la caravane pliante derrière notre break CX quand mon cousin m'annonce qu'il veut se séparer de sa Fiat 500F, comment résister ?? Mais n'imaginez pas qu'il s'agit d'une auto sans travaux à prévoir, elle aussi a besoin de beaucoup de temps, la mécanique est bonne mais la carrosserie nécessite de quelques réparations. Elle est maintenant en carrosserie pour les réparation de tôlerie, chaque fois que je fais un tour chez mon ami carrossier Olive il y a un morceau en moins...... j'espère qu'il a une bonne mémoire !.

Les Land Rover

En '97 je suis tombé amoureux du charme d’un vieux Land Rover 109 diesel, quelques mois plus tard, je faisais l'acquisition d'un Land Rover 109 série IIB de 1968, anciennement dépanneuse Suisse et ensuite reconvertie en station wagon. Il était fraîchement restauré et m'accompagna dans mes balades à la montagne et aux sports d'hiver.
Il a été remplacé par la CX Limousine série 1, elle était plus adaptée pour affronter les longs voyages en toute serenité. Quelques années plus tard je faisais l’acquisition d’un Range Rover DSE. Il est arrivé en été 2004, il était vert, beau, confortable, sa position de conduite bien haute et sa boite automatique rendaient la conduite très cool, la consommation était juste un peu moins cool... L'assiette était constante grâce à la suspension pneumatique, c'est génial avoir une voiture qui ne baisse pas de l'arrière lorsque on est 4 avec les bagages!
Il a été remplacé par le break CX, plus sobre et plus spacieux.

Les Mercedes

Nous avons donc découvert l'étoile sur le capot par hasard.
La 1ère, une W126 380 SEL, nous l’avons échangé contre le camping car Currus. Nous étions curieux, elle était belle, grande, le moteur V8 avait une sonorité envoutante ; cette voiture m'a bien plu, elle a servi pour le mariage d'un ami et elle nous a suivi pendant de nombreuses manifestations.
Intrigué par les gros moteurs qu'auparavant je craignais pour leur consommation et leur coût d'entretien, je me suis laissé fasciner par le 1er V12 de série de Mercedes, c'est comme ça, qu'au printemps 2004, une 600 SEL venait rejoindre notre collection et remplacer la 380. Je n'ai pas trouvé difficile de m'habituer à cette voiture, une consommation à peine supérieure à la XM V6 pour un plaisir de conduite incomparable ! Nous l’avons vendue qualques années plus tard car nous l’utilisions très rarement et l’entretien était onéreux.

Les autres marques

En 2003, ayant changé de travail, il me fallait une routière fiable capable d'avaler 80000 Km par an en toute sécurité, c'est ainsi que nos recherches d'une voiture plus récente avait commencé. L'idée de départ était d'acheter une XM TD12 avec un kilométrage raisonnable, pas trop âgée, en bon état. Nous nous sommes adressés aux concessions Citroën de Nancy et Pont à Mousson mais leurs commerciaux n’étaiaient pas motivés par notre recherche, dommage. C'est là que nous avons franchi le pas et acheté notre première voiture non Citroën, j'avais entendu parler de la fiabilité des Volvo et après avoir appris à connaître la gamme pour choisir le modèle qui nous fallait, nous avons acheté une S70 Tdi Summum et remplacé la CX limousine, snif...
L'été 2004, en voulant éviter un joli renard au milieu de la route j'ai arrêté cette formidable routière contre un arbre….. épave. Sa sécurité passive nous a sauvé, le déclenchement des air-bags et la déformation contrôlée de la coque ; je suis un peu moins convaincu de la sécurité active car je suis certain que avec une Citroën hydropneumatique je n'aurais pas perdu le contrôle de la voiture. Mais continuons avec l’histoire de nos voitures.
Ayant changé de travail et de nouveau confronté à des kilomètrages annuels importants pour se rendre au travail, c’était dommage de vieillir la belle CX « florentine » et j’avais ainsi décidé de la remplacer pour une auto moderne, une italienne, une Alfa 156 jtd. C’est ma voiture de tous les jours.
Quand Nathalie a eu besoin d’une voiture 7 places (malheureusement notre break n’était pas une CX familiale), nous avons acheté une autre auto italienne, un monospace Lancia Zeta qui a remplacé le break CX.
Mais grand ... c'est jamais assez ! Les vélos ne rentraient pas dans le monospace, c'est comme ca que nous avons vendu le luxueux Lancia Z pour acheter un fourgon vitré, simple mais très pratique.
La passion pour les voitures populaires m'a fait craquer en 2011 pour une petite Renault 5, son état proche du neuf et la rareté de la boite automatique font qu'elle fait partie maintenant de notre collection.
Toujours dans le genre populaire il y a une autre auto qui m'intrigue depuis longtemps, la Trabant P601, la voiturette des pays de l'Est à moteur 2 temps. Qui dit intriguer dit regarder les annonces sur internet et comme ca juste avant de partir en vacances, en été 2012 nous dénichons notre Trabant 601S, une vraie de Berlin est, avec encore ses plaques. J'ai fait un grand nettoyage, une remise en état du réservoir et du carburateur, maintenant il faudrait bien regler le moteur et s'attaquer aux freins, mais les chantiers en cours sont nombreux alors on verra bien...
C'est en regardant "Les fugitifs" avec Gérard Dépardieu et Pierre Richard que j'ai craqué pour l'Estafette, avec sa porte conducteur coulisante .... J'ai réussi à en dénicher une sortie de grange, 1ère main, de 1971 comme moi, elle est aussi à l'abri dans notre grange en attendant que l'on s'occupe d'elle...

Les motos

La plus ancienne est la Lambretta 150 li de 1959. C’était le scooter de mon voisin en Italie, il est fermier, c’était son moyen de locomotion dans les années '60. J’allais encore à l’école quand je lui empruntais pour me balader dans les champs. Puis j’avais décider de le restaurer et plus tard mon voisin m’en faisait cadeau.
Le vieux scooter avec ses deux selles à ressorts a son charme mais n'est pas une moto et ses petites roues ne sont pas ce qu'il y a de mieux dans nos route de campagne, il nous fallait une vraie moto ! Je me suis laissé guider par la tentation….. depuis l’age de 16 ans je suis fasciné par cette belle Yamaha issue de l'envoutant rallye Paris Dakar, la XT 600 Ténéré.
Il a fallu attendre un peu pour en trouver une en bon état, avec ses adhésifs d’origine mais ca y est, elle est la.
Elle nous promène sur les routes mais aussi sur les nombreux chemins de la région, quel bonheur !
Janvier 2010, notre cadeau de Noël, une Moto Guzzi, une custom, une moto pour avaler les kilomètres, une belle California III avec ses sacoches western !
Comme d’habitude peu après l’achat on découvre quelques surprises, c’est comme ca que j’ai passé le printemps à lui refaire une santé en démontant moteur et boite….. mais quel plaisir de rouler en California en été ! C'est uen grande routière, les cols Alsacien, la bourgogne, nous profitons bien de son moteur coupleux et ses chromes rutilantes en font une vraie star!